Destin : Épisode 4



 

Lorsque vous ne vous sentez pas bien, que vous avez la migraine et que vous êtes épuisé, rien ne vaut un bon somme en début de soirée… Et justement, c’est mon cas. Depuis environ deux semaines, je n’arrête pas de vomir… j’ai le tournis sans raison, et je me suis presque évanouie hier…

 

 

DRIIIING !!! DRIIIING !!! DRIIIING !!!

 

 

Oui, rien ne vaut un bon somme… sauf quand vous êtes forcé de vous réveiller pour répondre au téléphone…

 

 

Sarah (entre deux bâillements) : O… oui ?

Voix au téléphone : Bonjour, ici le cabinet du docteur Maréchal. Je parle bien avec Sarah Beauchamps ?

Sarah : Ha… Oui. 

Docteur Maréchal : Voilà, nous avons reçu les résultats de votre dernier examen médical, qui remonte à plus ou moins une semaine. Vous nous aviez alors parlé de problèmes tel que des envies de vomir ou des maux de têtes qui vous apparaissaient comme fréquents. C’est hier que nous avons pût constater que par vos analyses de sang et d’urine que vous êtes enceinte madame…

Sarah (réprimant un hoquet de surprise) : Pardon !? 

Docteur Maréchal : Vous êtes enceinte madame Beauchamps. Nous vous proposons donc de venir à la clinique faire une échographie au courant de la semaine. À cet instant vous pourrez prendre la décision d’avorter ou non.

Sarah : Je… Oui… excusez-moi, mais cette nouvelle me laisse sans voix et… pourriez-vous me dire si vous avez déterminé vers quel moment je suis tombée enceinte ?

Docteur Maréchal : Oui… un instant… Ha, voilà. Approximativement un mois, ce qui signifie que vous êtes encore dans les temps si vous souhaitez procéder à une IVG. Si les symptômes de la grossesse ne sont pas apparût plutôt, ne vous inquiétée pas, ça arrive souvent à plusieurs femme, mais tout ira bien. Sur ce, nous vous transmettons nos plus sincères félicitations. Au revoir madame Beauchamps, au plaisir de vous voir sous peu.

Sarah : Oui, merci, au revoir.

 



En raccrochant, je me retins de dire quoi que ce soit, optant pour un simple air étonné. Non pas que je n’sois pas heureuse d’apprendre cette nouvelle si… merveilleuse, mais en faisant un calcul rapide basé sur les donnés du docteur Maréchal, je compris bien vite que mon enfant n’aurait pas de père… car il ne pouvait avoir été conçu que par Mathieu, lors de notre lune de miel, peu de temps avant sa mort… et certainement pas par Simon puisque cela remontait à seulement une semaine… 






Ce fût immédiat : L’envie de vomir, mais j’en suis certaine, pas à cause de la grossesse, mais par la faute de l’anxiété…

 





Assise là, comme idiote, j’essayais de me convaincre que je ne finirais pas en mère célibataire disposant de l’aide sociale si je n’avortais pas… mais c’était très difficile…
 




 

Simon : Sarah ? Ah, tu es là !
 




 

Simon : Ça ne te dérange pas trop que je débarque à l’improviste ? Hum… je peux m’asseoir ?

En le voyant arriver, j’eus l’envie de m’accrocher à lui et de pleurer, mais sans avoir eu le temps de penser, j’affichais déjà un sourire exagéré… 

Sarah : Oui, pas de problème…

 


 

Simon : Tu es vraiment certaine que je ne te dérange pas ? Parce que si je gêne, je peux comprendre tu sais, ça ne fais pas si longtemps qu’on se fréquente et… 

Sarah : Mais non, arrête, ça va…

Simon : Tu es certaine que tu te sens bien ?

 


 

Je tournai alors négligemment la tête, pour cacher les larmes qui me montaient aux yeux… C’est là que j’eus une idée ; Simon m’aimait énormément, moi aussi. Et j’étais en couple avec lui… mais m’aimerait-il toujours s’il apprenait que je portais un enfant qui ne venait pas de lui et que je voulais le garder ? Et s’il croyait que cet enfant était de lui, resterait-il avec moi pour l’élever ? 

Sarah : Oui je vais bien ! Seulement je… je suis enceinte de… de toi Simon. Je suis enceinte de toi ! Et… et je compte le garder…

 


 

C’est alors que son regard changea… mais pas de façon négative. Il fit de grands yeux et un large sourire se dessina sur ses lèvres à demi tremblantes, probablement parce qu’il se retenait de hurler de joie… 

Simon : C’est vrai ? Tu es vraiment enceinte de… de moi ? Mais Sarah, c’est merveilleux ! J’ai un petit appartement à l’entrée de la ville… il est charmant et plus grands que celui-ci, avec deux chambres… donc c’est parfait ! C’est le plus beau jour de ma vie… enfin… je ne sais pas si tu veux que je sois là pour l’élever parce que… ça fait quand même très peu de temps que nous sommes ensemble, et je suis plus jeune que toi d’un an et demi… 

 

 

Sarah : Oh, cesse de parler, bien sûr que je veux que tu sois là dans sa vie et la mienne puisque je t’aime !

Simon : Moi aussi je t’aime Sarah… tu es la femme de ma vie… bien que je t’ai volée à mon défunt frère…

 

 

Et il m’embrassa comme jamais… Je me sentais heureuse et cruelle à la fois. Cruelle d’obliger Simon à élever avec moi un enfant qu’il croit être le sien mais qui ne l’est pas, et aussi, cruelle de couvrir de mensonge la plus belle et grande joie de sa vie… Mais mon enfant avait besoin d’un père, et Simon était le meilleur candidat pour ce poste…


Fin de l’épisode 4

Laissez votre commentaire =)

Format pour impressionnouvelle fenêtre

Par Pascal,
© Sims Outaouais.
© Sims Outaouais V3.0 | Hébergé par 1&1nouvelle fenêtre | Min. 1024x728 | Compatible Opera 9+, Firefox 1.5+ et IE 7+ | RSSnouvelle fenêtre | Positionnement et Statistiques Gratuites | Top